Peintures et photographies présentes sur cet espace laissent peu entrevoir la matière dont elles sont faites et qui les anime. Difficile d'oublier l'épaisseur ou l'opacité et la transparence des médiums que j'emprunte. Difficile de se représenter les formats indiqués en marge. C'est précisément l'échelle, l'opacité relative, la profondeur de la lumière et de l'espace qui habitent ces travaux qui m'aident à figurer autre chose que des images. Je ne peux nier l'existence d'une histoire à l'origine de cette entreprise de peinture et de photographie. Cette histoire, en ce sens est ce qui me lie au réel. La réalité de la nuit et de l'espace qui sépare les choses dans l'obscurité, la réalité des chocs et des blessures, du temps qui disparait dans les intervalles, les parenthèses de lumière.  À une certaine distance, les moyens pour traduire ce qui m'est nécessaire sont similaires, toutes techniques confondues. Écrire, décrire, peindre, dépeindre, pictographier l'espace entre les choses qui m'importent et m'émeuvent, ces choses même, de même, voilà ce à quoi je m'attèle, dès que faire se peut, comme je peux le faire. Rien de plus.